Escaliers : Comment choisir ? Le Guide Complet et nos Astuces

Publié le par Valérie

Un escalier, c’est la colonne vertébrale d’une habitation. Ainsi, il est non seulement essentiel mais peut aussi donner du style et du charme à une maison.

Choisir son escalier n’est cependant pas une mince affaire car c’est un investissement qui engage sur le long terme. C’est pourquoi il est important de se poser les bonnes questions afin de combiner aux mieux les contraintes techniques et l’esthétisme. Vous trouverez dans cet article des informations complètes pour vous aider dans votre achat et votre installation.

  1. Le vocabulaire de l’escalier – Définitions –
  2. Les différents types d’escaliers, à chaque espace son escalier
  3. Escaliers : quel matériau choisir ?  
  4. Avec ou sans contremarches, rampe et garde ?
  5. Nos conseils 

1. Le vocabulaire de l’escalier – Définitions :

Lorsqu’on cherche à acheter un escalier, le jargon employé dans la description peut sembler légèrement obscure. Voici quelques explications concernant les mots les plus importants :

  • Trémie : C’est l’espace vide que l’on crée dans le plancher (à l’étage) afin de permettre à l’escalier de passer. 
  • Limon : C’est la partie de l’escalier où les marches viennent s’incruster.
  • Le pas : La profondeur totale de la marche.
  • Main-courante : Là où l’on place la main au niveau de la surface de la rampe.
  • Contre-marche : C’est la partie située au fond de la marche sur laquelle vient buter le pied. Si l’escalier est ajouré à cet endroit là, il n’y a pas de contre-marche.
  • Nez de marche : C’est le rebord situé à l’avant de la marche, on peut y placer des bandes antidérapantes pour plus de sécurité et ainsi se prémunir des chutes. 
  • Giron : C’est la surface située entre deux nez de marches.
  • La foulée : C’est l’espace que l’on définit pour le passage des personnes.
  • L’encombrement : C’est la place qu’occupe l’escalier.
  • Le reculement : C’est l’espace occupé au sol situé derrière l’escalier (on peut parfois en faire un placard)

2. Les différents types d’escaliers, à chaque espace son escalier :

Il existe plusieurs styles d’escaliers et choisir celui qui conviendra le mieux dépend avant tout de l’espace à votre disposition.

  • Escalier droit :

Escalier Droit Hêtre massif 

C’est un escalier classique. L’escalier droit possède le défaut d’occuper beaucoup d’espace. Par contre, il sera idéal dans une pièce spacieuse et sera parfait si vous souhaitez aménager le reculement en placards ou même en bureau. Gardez aussi à l’esprit que ce type d’escalier est particulièrement simple à installer.

  • Escalier en colimaçon :

Escalier Colimaçon Gain de Place Bois et Métal Fritz Suono

Aussi appelé escalier hélicoïdale ou escalier tournant, l’escalier en colimaçon ne repose sur aucun mur et se tient grâce à un mât central ou en autoportant. il est parfait pour les petits espaces et permet d’éviter un encombrement trop important. C’est aussi un atout design indéniable qui apportera du style à votre intérieur. Ces escaliers sont très pratiques mais procurent parfois une liberté de mouvement limitée. 

L’Escalier Colimaçon Bois et Métal Fritz Venezia

  • Escalier tournant :

Escalier Quart Tournant Bas Droite Hêtre Massif

Il fonctionne comme l’escalier droit en moins imposant et encombrant. L’escalier peut tourner à droite ou à gauche selon les modèles. Les personnes qui privilégient l’escalier quart tournant sont celles qui sont à la recherche d’un bon confort à l’usage.

  • Escalier pliant : 

Escalier Escamotable Bois Fritz Micro

Autrement appelé escalier escamotable, ou escalier pliable, ces modèles sont parfaits pour les espaces très réduits car ils permettent d’optimiser la surface au sol et à l’étage. Il disparaît intégralement une fois replié et représentante une option parfaite si vous souhaitez gagner de la place.

3. Escaliers :  quel matériau choisir ?  

  • Métal

L’escalier en métal séduit souvent les amateurs de décoration moderne, design et épuré. C’est un matériau qui apporte une touche contemporaine à votre intérieur. De plus, les marches sont souvent ajourées et permettent à la lumière de circuler et ainsi d’apporter plus de clarté à la pièce. Un escalier en métal comporte plusieurs avantages tels que la solidité et l’originalité. Vous en trouverez en aluminium ou encore en inox et devrez le nettoyer à l’aide d’un chiffon microfibre tout en l’ayant fait traiter au préalable contre la corrosion. Au niveau de l’entretien il convient d’éviter l’eau et de privilégier un chiffon doux. 

  • Bois

C’est une valeur sûre ! Plus traditionnel, le bois apportera une ambiance chaleureuse à votre intérieur. Il présente l’avantage de s’accorder à toutes les décorations car selon les modèles, il peut être contemporain ou traditionnel.  Son avantage principal ? Il est particulièrement robuste et dispose d’une très grande durabilité dans le temps. Si vous utilisez votre escaliers pour un usage principal, privilégiez le hêtre, le frêne ou encore le chêne. L’érable quant à lui, sera idéal pour les personnes à la recherche d’un escalier avec un rendu clair et lumineux. Concernant l’entretien de ce type d’escalier, on évitera bien entendu la cire qui le rendrait glissant et on privilégiera un simple chiffon légèrement imbibé d’eau avec un petit peu de liquide vaisselle.  

  • Béton

L’escalier en béton séduit souvent les amateurs de décoration moderne et design. C’est un style qu’il faut assumer mais qui apportera de l’originalité à votre intérieur. L’avantage des escaliers en béton? Ils disposent d’une très longue durée de vie et vous assure sérénité pour de longues années. Attention cependant au reste de votre décoration car il risque d’apporter une ambiance froide à votre intérieur. 

  • Mélanger les matériaux

Pour donner de l’allure à votre intérieur, n’hésitez pas à vous tourner vers un escalier mixant plusieurs matériaux : bois et métal vont notamment très bien ensemble et sont particulièrement tendance. 

Escalier Modulaire Bois et Métal Fritz Style

4. Avec ou sans contremarches, rampe et garde ?

Les escaliers modernes sont souvent sans contremarches et plaisent beaucoup car ils ont un visuel moins massif et plus aéré. Néanmoins, il faut savoir qu’ils laisseront davantage passer le bruit et le son. Cela n’est pas forcément la meilleure solution si des chambres à coucher se trouvent à l’étage. Néanmoins, si vous cherchez un escalier qui apporte légèreté à la pièce, l’escalier sans contremarche reste la meilleure option.

Concernant la rampe, elle assure davantage de sécurité et permet de limiter les chutes. C’est essentiel si vous avez des enfants ou si vous vivez avec des personnes âgées. 

Au sujet du garde-corps, souvent appelé rambarde, est une autre option à considérer sérieusement si vous avez des enfants. En effet, sa fonction est d’agir comme une barrière de protection et ainsi de limiter les chutes.

5. Nos conseils 


  • Garder à l’esprit que la surface au sol nécessaire pour installer un escalier est d’environ 4 à 6 m2.
  • Sachez que la distance minimale préconisée entre la première marche et le plafond doit être de 190 cm environ. 
  • Pour gagner de l’espace et avoir une décoration originale, vous pouvez transformer l’espace situé derrière l’escalier en placard, étagères ou même en petit bureau !
  • Si vous avez des enfants ou que vous vivez avec des personnes âgées, prévoyez des marches d’une profondeur comprise en 21 et 32 centimètres et une hauteur d’environ 16 et 22 centimètre. 
  • De plus, N’hésitez pas installer un revêtement sur votre escalier ou bien des bandes antidérapantes qui vous protégeront des chutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *