L’assainissement individuel

Publié le par Jean-Marc

Tout savoir sur l’assainissement individuel

L’assainissement individuel ou Assainissement Non Collectif (ANC) reprend l’ensemble des installations requises pour épurer les eaux de rejet de la vie courante des habitations. Pour bien comprendre les enjeux, il est indispensable, au préalable, de rappeler quelques définitions.assainissement individuel

  • Les eaux pluviales : ce sont les eaux qui viennent directement des toitures par les gouttières, ainsi que les eaux de pluie qui viennent des surfaces étanches comme les terrasses, les allées, les parking. Les eaux pluviales qui tombent sur les surfaces en gravillons ou en herbe ne sont pas incluses dans cette définition puisque elles s’infiltrent directement dans le sol.
  • Les eaux usées se divisent en deux parties
    Les eaux grises proviennent des lavabos, éviers, baignoires, douches, lave linge, elles comprennent des graisses, des résidus de nourriture, des résidus de savon et de détergents.
    Les eaux vannes viennent directement des toilettes.
  • Le zonage d’assainissement
    La collecte et le traitement des eaux de rejet, sont des compétences communales, il appartient donc aux communes de déterminer, selon la répartition de l’habitat, de déterminer les zones qui seront gérées en assainissement collectif (pour les zones à forte densité) avec la prise en charge de la création du réseau d’égout public et le traitement des eaux en station d’épuration.Pour les zones en habitat diffus, la construction de tout à l’égout, ne peut pas être rentable car les longueurs de canalisation à installer seraient trop longues. Il faut donc prévoir un assainissement non collectif.Ce zonage d’assainissement est soumis à enquête publique, validé par le conseil municipal, puis il est intégré dans le PLU (Plan Local d’Urbanisme). Ces compétences en matière d’assainissement peuvent être exercées individuellement par les communes, mais le plus souvent celles ci se regroupent au sein de Syndicat Intercommunaux pour mieux mutualiser les responsabilités.
  • Les SPANC
    Le SPANC est le Service Public d’Assainissement Non Collectif, c’est le service qui est votre interlocuteur privilégié si votre maison est située dansune zone non desservie par le tout à l’égout. Il a pour double mission de vous conseiller pour la création de votre installation individuelle et de contrôler son bon fonctionnement.Le contrôle des installations est une compétence obligatoire des SPANC, l’entretien des fosses individuelles est par contre une compétence facultative, rien n’oblige votre commune ou le syndicat qui la représente de l’assurer pour vous.

Fonctionnement de l’assainissement individuel.

D’une façon générale l’épuration des eaux d’assainissement se fait en deux temps

  1. La première phase se déroule dans une fosse étanche qui permet la décantation des matières en suspension (dépôts lourds) et flottants (graisses) dans les eaux collectées. Cette première phase permet une première étape de la dégradation des polluants.Si toutefois, l’installation de la fosse septique est trop loin du lieu de collecte des eaux, il est nécessaire d’installer un bac dégraisseur qui va assurer une première séparation des matières lourdes et légère avant d’arriver dans la fosse toutes eaux.
  2. La seconde phase est la dégradation biochimique des eaux grâce au passage dans un épurateur naturel constitué par le sol en place ou reconstitué si la situation ne le permet pas.

assainissement non collectif

Il existe plusieurs systèmes de dispositifs de traitement des eaux usées qui sont agréés par les ministères en charge de la santé et de l’écologie. Leur fonctionnement va dépendre d’un certains nombre de paramètres comme la nature du sol et les possibilités d’infiltrations.

Sur un sol perméable, le filtre, constitué de sable et de graviers est équipé d’un regard de répartition en tête et d’un réseau de drain diffuseur sur le dessus. L’eau épurée par le filtre se répand ensuite directement dans le sol.

Sur un sol imperméable, il faudra un second réseau de drain pour récolter les eaux en dessous du filtre pour les évacuer dans le milieu naturel (fossé, rivière)

assainissement individuel

Pour réaliser ce filtre, il faut disposer d’une surface minimale de 25 M2 (5 X 5 Mètres). Si la place disponible n’est pas suffisante, il existe des systèmes en Kit comme l’Epanbloc.
La solution la plus élaborée est la micro station (Actibloc LT) qui en plus est réglable en fonction du nombre d’équivalent habitant.

Le dimensionnement

La dimension de votre installation individuelle d’épuration dépendra du nombre d’équivalent/habitant (EH). D’une façon générale celui ci se définit par rapport au nombre de pièces principales (PP) selon la formule 1 PP = 1 PP, mais ce chiffre doit être modulé si le nombre d’habitant est disproportionné par rapport à la taille de la maison cas des maisons recevant beaucoup de passage (gites, présence de bureaux, d’un restaurant etc.) ou au contraire cas d’un logement très grand et peu fréquenté.

Un mauvais dimensionnement peut provoquer une diminution du rendement de l’installation.

Une fois épurée, l’eau peut être rejetée dans le milieu naturel par infiltration dans le sol ou déversement dans un fossé ou une rivière.

A noter également que les eaux pluviales sont traitées et évacuées séparément des systèmes d’assainissement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *