Rénovation d’une façade en pierre: rejointoiement

Publié le par Valérie

Années après années, les aléas météorologiques abîment les joints des façades en pierres. Pour assurer une parfaite étanchéité du bâtiment, il est nécessaire de refaire les joints lorsqu’ils sont dégradés.

Rejointoyer une façade nécessite un travail préparatoire minutieux afin de garantir la longévité des joints. Pour cela, on commence par purger les joints existants et les éléments de maçonnerie qui ne sont plus solidaires de la façade. Pour un rendu plus harmonieux et une bonne cohésion de l’ensemble, il est impératif de creuser tous les joints, même ceux en bon état. Avant de procéder au rejointoiement, il est également souhaitable de nettoyer à haute pression, éventuellement additionné d’un savon adapté si les pierres sont très sales. Certaines d’entre elles pouvant être friables, la pression du jet d’eau doit être inférieure à 80 bars.

Privilégier un enduit traditionnel à base de chaux

Pour ce chantier, un mortier à base de chaux hydraulique et de chaux aérienne a été retenu, cette dernière contribuant à la respiration de la maçonnerie. Nous vous conseillons un mortier qui s’applique facilement comme le Mortier Orsol disponible sur Materiauxnet.com. Ce mortier est teinté dans la masse d’un coloris beige.

Comment s’y prendre?

    Préparation du support :
  • Dégarnissez les anciens joints à l’aide d’un martelet. N’hésitez pas à les creuser sur 2 à 3 cm de profondeur.
  • A la massette et à la pointerolle ou au ciseau plat, creusez les endroits les plus inaccessibles. Purgez bien tous les vieux joints.
  • Utilisez un burineur pour dégager les joints ou les parties de maçonnerie les plus dures ou les plus adhérentes.
  • Dépoussiérez régulièrement à la balayette pour enlever tous les résidus de maçonnerie et obtenir une surface propre avant application de l’enduit.

Dépoussiérage des pierres à la brosse
Dépoussiérage et humidification de la pierre

    Jointoiement et finitions :
  • La veille, humidifiez à refus la pierre et les cavités des joints pour éviter tout retrait excessif de l’enduit de jointoiement.
  • Préparez l’enduit de jointoiement avec une bétonnière, puis versez-en dans une auge. Respectez le dosage en eau et le temps de malaxage indiqués par le fabricant.
  • A l’aide d’une taloche et d’une truelle ronde ou d’un fer à joint, garnissez vos joints en appuyant sur le bout de la truelle de manière à bien remplir les cavités. Au besoin, utilisez une truelle langue de chat pour parfaire les joints.
  • Si vous travaillez à plusieurs sur la façade, débutez du même côté en avançant mètre par mètre carré et en travaillant du haut vers le bas.
  • S’il reste encore des éléments de joints ou de maçonnerie non adhérents, utilisez la truelle pour les retirer avant de poursuivre l’application du mortier.
  • Avant la prise complète du mortier, passez la brosse métallique sur les joints pour les égrainer, jusqu’à obtenir la finition désirée.
  • Brossez les pierres pour éliminer les résidus de mortier de jointoiement. Pour parfaire les joints, vous pouvez aussi passer une brosse à chiendent.
  • Autour des fenêtres, appliquez l’enduit à la truelle ou à la taloche. Passez ensuite la brosse métallique pour conserver la même finition que les joints.

nouveau joint sur le mur en pierre
Différence entre le nouveau et l’ancien joint

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *